Concours maîtres serveurs Stella Artois

par
publié le
Le jeudi 9 septembre avait lieu au Château Bonne-Entente le concours maîtres serveurs Stella Artois. Ayant reçu une petite invitation, je ne pouvais laisser passer cette petite soirée qui s'annonçait fort sympathique avec bien sûr, de la bière, des petites bouchées sympas, du beau monde et une belle ambiance.
Non, mais qu'est-ce que ce concours? Il s'agissait pour les participants de respecter le rituel des 9 étapes pour servir une Stella Artois dans les règles de l'art. Ce qui consiste à: 1. La purification - Le verre est lavé et rincé à l'eau froide, ce qui lui permet d'atteindre la même température que celle de la bière. 2. Le sacrifice - On laisse couler un un peu de bière afin de s'assurer d'avoir la bière la plus fraîche au maximum 3. L'alchimie du liquide - Le verre en forme de calice doit être tenu à 45 degrés et lorsque la bière commence à s'y verser, elle crée la proportion idéale de mousse relative au liquide. 4. La couronne - Formation du col de mousse qui se produit en redressant et en abaissant le verre. 5. Le retrait - Le robinet est fermé rapidement et on retire rapidement le verre pour qu'aucune goutte ne tombe dans celui-ci 6. Le découronnement - tandis que le col coule par dessus le verre, on coupe délicatement à un angle de 45 degrés à l'aide d'un couteau. 7. Le jugement - On vérifie la mousse qui ne devrait pas être plus haute que la hauteur de 2 doigts (3 cm) 8 - Le nettoyage - on rince le bas et les côtés du verre afin que le verre soit parfaitement propre 9 - L'octroi - on sert la Stella Artois sur le sous-verre accompagnée d'une collerette à sa base.
J'ai eu droit à une petite démonstration expliquée en règle de la part de l'un des maitres serveur présente sur place pour me montrer ce fameux rituel. Pour ceux que ça inquièterait, ne vous en faites pas, je me suis occupé de l'étape de la dégustation.En tout 12 personnes se faisaient donc compétition sous forme de duel et chaque service était jugé par 4 juges. De ces quatre juges, j'ai eu la chance de discuter avec le chef Jonathan Garnier de la Guilde culinaire, une école de cuisine située à Montréal. Un homme au parcours fort intéressant où l'on voit qu'il a pu accumuler une bonne expérience en cuisine face à plusieurs défis relevés dans son passé à différents endroits de cette planète (le chanceux).
Mais qu'est-ce que la Guilde culinaire? La Guilde culinaire est un lieu de partages et de découvertes pour les épicuriens confirmés où en devenir. Autour d’une activité culinaire pratique et concrète, dans la bonne humeur et la détente, l’enrichissement est total. Plus qu’un simple cours, on y découvre des trucs et astuces de chefs confirmés. On y partage des recettes et des savoir-faire. Toujours encadrées par des chefs reconnus, les différentes expériences que propose la Guilde vous amènent à vous faire plaisir. Nous souhaitions créer un lieu stimulant, proposant une variété de goûts et de saveurs et une multitude de manières de les découvrir. Bonne nouvelle pour nous, il y aurait peut-être des chances de voir apparaître à Québec une Guilde culinaire dans un futur rapproché. Suite à cette intéressante discussion, j'ai relaxé un peu avec bien sûr un peu de bière et quelques bouchées qui se promenaient au travers la foule.
Venait donc le temps de la compétition pour connaître le maître brasseur Stella Artois pour la ville de Québec. On avait donc droit à 6 duels dans semi-final et 3 autres pour la final qui allait nous donner 3 gagnants qui se méritaient un voyage toute dépense payée à Toronto (les chanceux) pour la finale canadienne. C'était donc dans une ambiance haute en musique et en bière que nous avons eu droit à d'excellents services de la part des participants. Le plus difficile avait l'air d'être l'obtention du col de mousse qui devait respecter 3 cm. Après environ 45 minutes de compétition, nous avons connu le nom des 3 gagnants (désolé je n'ai pas les noms). Je leur souhaite un bon voyage dans le coin de Toronto.
Une belle soirée haute en couleur et en bière. Ne manquez pas la prochaine édition et surtout n'hésitez pas à vous inscrire, ça pourrait vous mener de l'autre côté du continent.

Commentaires