Facile

Braisé de boeuf à l'anis étoilé

par
publié le
Comment complémenter votre soirée sur le bord du feu après une dure journée de ski ? Le braisé de boeuf à l'anis étoile qui aura mijoté durant votre escapade est une recette de choix. Se braiser est l'un des premiers que j'ai réalisés dans ma vie de foodie et il reste l'un de mes préférés. Le goût de l'anis est juste parfait et rend ce plat très appréciable. Vu dans le livre à la di Stasio La recette est disponible dans le livre, mais plusieurs équivalents peuvent être trouvés sur le web Création de Josée di Stasio Satisfaction : 9 sur 10 Difficulté : Facile Préparation et confection : 30 minutes (3h de cuisson) Parfois certains braisés peuvent demander un peu plus de temps à préparer (comme celui au tamari et sirop d'érable), mais ici vous n'aurez pas beaucoup de temps à investir avant d'aller faire du ski. De plus, si vous devez préparer un souper pour plusieurs personnes, c'est recette se prépare d'avance et sera prête au moment de servir et juste à point. J'accompagne le tout d'une purée de pommes de terre (parfois parfumé à l'ail), car c'est connu, une bonne purée, ça réconforte. Si pour certains le goût de l'anis vous plaît plus ou moins, sachez qu'il ne faut pas avoir peur ici, car au final c'est très subtil. Au besoin, mettre seulement 1 ou 2 anis dans votre mijoté. Parfois on se lance dans des recettes complexes pour épater les invités, mais souvent, la simplicité est une garantit de succès dans bien des cas. Ici nous avons un mix parfait pour être avec vos invités toute la soirée et vous avez de quoi les épater. Bon ski et bonne bouffe! Pour accompagner le repas, Hélène Dion de buvezentous.com nous suggère : L’arôme d’anis qui domine ce mets nous mène directement vers les vins rouges élevés en fût de chêne. Cet arôme dans le vin, qui rappelle la réglisse noire, provient de l’échange de certains cépages avec le bois. Optez pour un Merlot, un Cab, un Tempranillo ou encore un vin issu du Mourvèdre. Comme la viande est cuite doucement, sa chair perd un peu de son goût robuste. Il lui faut un vin rouge tendre, au boisé présent, qui a du corps mais dompté, et aux arômes chauds d’épices telles la cannelle, le clou de girofle et l’anis! Le Bandol, dont le Mourvèdre est roi, sera assurément un bon choix! La Bastide Blanche en fait un sacré bon! Dense, chaud, élégant et puissant, il livre cet arôme si agréable de réglisse noire… Ne dégustez pas trop chaud! Quelques minutes au frigo avant de déboucher ne lui fera pas de tort! La Bastide Blanche – Bandol 2007 - Code SAQ : 10887451, 25,40 $

Commentaires