Moyenne

Recette : Osso buco de veau

par
publié le
Je vais être honnête avec vous, ceci est ma première recette d'osso buco car je me suis dit qu'il était temps que j'essaye de cuisiner ce morceau de viande. Bon, il faut avouer que la recette qui était présentée à l'émission les Touilleurs avait l'air pas mal appétissante et pas trop complexe. Malgré l'utilisation de certains ingrédients plus ou moins communs, je me suis permis quelques alternatives pour arriver à un résultat final tout de même satisfaisant. Vu sur le site des Touilleurs Comment faire la recette d'osso buco de veau Création de Alain Labrie Satisfaction : 6 sur 10 Difficulté : Moyenne Préparation et confection : 45 minutes (cuisson 4h) Ce n'est pas les sortes d'osso buco qui manque sur le marché et ne pouvant mettre la main sur des osso buco de cerf (et je serais curieux de voir le prix), j'ai donc opté pour ceux de veau. J'avais toujours entendu dire que côté tendreté, c'était un excellent choix. Avec l'osso buco je crois que l'on doit viser quelque chose de réconfortant pour notre repas. C'est un plat qui mijote quelques heures au four et le tout est servi avec un écrasé de pommes de terre. Quand on parle de réconfortant, on a quelque chose de sympathique ici... La préparation de la recette se fait passablement sans grand défi. On prépare ce qu'il faut pour mettre au four et il reste simplement à attendre. Difficile de manquer cette partie de la recette. J'ai bien aimé l'idée de l'écrasé de pomme de terre qui fait un pied nez à la purée. On remplace simplement la technique d'écraser les pommes de terre en utilisant uniquement nos mains. Ça donne un résultat différent avec un effet "déconstruit" qui facilite le montage, car les pommes de terre ne sont pas trop molles. Le tout est servi avec un sauté de champignons ainsi que le jus de cuisson qui a été réduit pour agir à titre de sauce d'accompagnement. J'ai utilisé un petit mélange de champignons que l'on trouve facilement en épicerie, car la sorte utilisée durant l'émission les Touilleurs n'était pas vraiment trouvable. Au final on se retrouve avec un bonne recette qui se présente plutôt bien. Pour ma part, je dois admettre après cet essai que la pièce de viande elle-même n'est pas ma préférée. Tendre, mais avec quelques morceaux de gras plus ou moins plaisant viennent gâché un peu le plaisir de la dégustation. Mais pour les amateurs d'osso buco, vous y trouverez votre compte. Pour boire, Benoît Tremblay de la rubrique à grappe suggère : Pour accompagner cet osso buco de veau, je vous propose une petite tournée dans la Vallée du Rhône. Souvent mésestimée, cette belle région recèle de petits comme de grands trésors, tous aussi variés que séduisants. En raison de la finesse de sa chaire, le veau appelle souvent un vin tout aussi fin. Tantôt blanc, sur un veau en sauce aux petits légumes, tantôt rouge, pour supporter une sauce riche à base de gibier, comme dans le cas qui nous occupe. De plus, les champignons prennent également une part importante dans le choix du vin. Les vins rouges de la Vallée du Rhône sont composés en grande partie des cépages Syrah, Grenache et Mourvèdre, qui leur confèrent des arômes d’épices, de fruits noirs, de fumée et de champignon. Une image olfactive qui s’harmonisera de belles façons aux flaveurs de notre osso buco aux champignons. Privilégiez les appellations St-Joseph, Crozes Hermitage, Cornas, Châteauneuf-du-Pape et Vacqueyras, pour ne nommer que celles-ci, qui donnent des vins plus fins que les appellations Côtes du Rhône génériques. Voici mes choix :

Commentaires