Restaurants

Les Labours

par
publié le
Ma visite à l'hôtel La Ferme m'a permis de goûter l'excellente cuisine de David Forbes, ancien chef du restaurant le Cercle à Québec. ll m'était impossible d'inclure mes commentaires complets sur le restaurant de l'hôtel La Ferme tellement ça aurait pu rallonger le billet en question. C'est pourquoi j'ai préparé ce deuxième billet qui attention, contient plusieurs photos qui devraient vous donner le goût de vous y rendre sur le champ. Le décor du restaurant Les Labours est carrément génial pour les yeux. Les textures et les lumières rendent l'endroit particulièrement chaleureux. Et malgré le bon nombre de places, l'isolation sonore rend les discussions tout à fait audibles pour tous. La cuisine centrale se compare un peu à celle du Bistro B et comme ce dernier, c'est très apprécié. En plein jour, la fenestration considérable offre une vue superbe sur la nature environante. Pour le menu, David Forbes fait honneur à la région avec la mise de l'avant des produits du secteur. Personnellement, je n'avais jamais profité du talent de David durant son époque au Cercle. Ne sachant pas trop quoi choisir et que tout le monde au tour de la table voulait goûter un peu à tout, nous avons laissé le serveur choisir pour nous. Nous avons joué le rôle d'Anne-Marie Withenshaw quelques instants comme dans Guide restos Voir. La suite se présenta sous 5 plats qui avaient l'air tous délicieux. Évidemment je vais laisser les images parler d'elles-même mais de toutes les entrées, je donne mon petit plus à l'esturgeon jaune fumé avec purée de betterave et gelée de pommes. Sur la table était aussi présent :
  • Le foie gras en torchon de la ferme Basque;
  • Le carpaccio de tête de porc;
  • La tarte aux tomates des Serres Lacoste;
  • La terrine de queue de veau.
On se remettait tranquillement de nos émotions le temps de quelques gorgées de vin avant que n'apparaissent devant nous les plats principaux. Moi c'etait avec le flétan que j'ai passé une partie du souper. Juste bien saisi et accompagné de sa garniture de chorizo et purée de chou-fleur. Évidemment, l'abondance de la table se complétait avec :
  • La polenta crémeuse avec champignons sauvages, noix de Grenoble et piment d'Espelette;
  • LE cannelloni de volaille;
  • La pièce de boeuf et ses accompagnements.
Portions bien dosées et plats savoureux, la suite du repas se passait à la perfection. C'était le temps de siroter le restant de notre vin avant le tsunami de desserts qui allait se pointer. Le serveur avait prit l'initiative de nous apporter un dessert différent à chacun. Quelle belle façon de terminer ce repas déjà très satisfaisant. Quelles présentations pour les desserts et nul besoin de vous dire comment c'était décadent. Ici, comme au Pastaga, le gâteau aux carottes est réinventé et bénéficie d'une présentation magnifique. Mon macaron au nougat n'aura pas eu longue vie dans mon assiette, je peux vous le garantir. C'était la touche finale de ce souper mémorable! Le restaurant Les Labours possède une formule que j'apprécie énormément avec des plats abordables, délicieux, un décor contemporain et une belle ambiance. Un plus qui s'ajoute à l'expérience de l'hôtel La Ferme et qui mérite un essai même si vous n'y coucher pas. Évidemment, je me permets d'ajouter le bonus du déjeuner qui nous attendait le lendemain. Un peu à la manière du Clocher Penché, on nous offre un brunch qui se démarque par l'originalité de ses plats et de ses saveurs. Il y l'assiette classique sur le menu qui est disponible si vous êtes plus du type "oeuf, bacon, patates" mais dans mon cas, j'y suis allé avec l'assiette de saumon fumé. Un gros plus pour le plat du Bûcheron qui consiste en un grill-cheese de pain doré au fromage Migneron avec jambon et oeuf.  Un brunch qui vient terminer le weekend en beauté avant le retour à Québec. Les Labours 50, rue de la ferme Baie-Saint-Paul, Qc G3Z 0G2 418 240-4123

Commentaires