Restaurants

Le Serpent

par
publié le
Le 30 juillet 2015 pourra rester longtemps dans ma mémoire avec les retrouvailles d’un ami que je n’avais pas vu depuis 10 ans. Meilleur pote de l’école au secondaire et aussi colocataire durant 2 années, ses retrouvailles étaient tout simplement uniques. Évidemment, je souhaitais profiter de ce moment pour joindre l’utile à l’agréable. Retrouvez un ami avec une bonne bouffe! Je séjournais du côté du Sheraton pour une petite nuit et je souhaitais un resto pas trop loin pour m’y rendre à pied. Évidemment du côté de Montréal, les choix sont infinis et difficiles à faire quand vient le temps de vouloir manger une bonne bouffe. Après quelques vérifications et consultations du top 38 de eater.com, l’endroit choisi fut donc Le Serpent dans le secteur de Griffintown. Quartier en forte émergence de condos…
Le Serpent - Extérieur
D’une discrétion absolue, difficile de voir au loin où est situé le restaurant. Le meilleur repère? Le serpentin style « barbier » qui tourne à l’infini sur le coin de la porte. Le lien est fait, on peut maintenant avancer du pied pour s’y rendre officiellement. À l’intérieur on cherche quelques secondes pour identifier le terme « le serpent » écrit de façon minuscule sur la porte. On ouvre et on se retrouve dans un endroit illuminé au look ultra industrielle, mais tout de même minimaliste. La réservation était dans le coin de 18h45, moment encore tranquille dans la soirée. Dans le coin de 20h, c’est là que le resto s’est rempli dans sont entièreté. Autant vous le mentionner si vous êtes du genre à vouloir un moment plus intime dans votre soirée.
Le Serpent - Intérieur
Au menu, un choix diversifié à la tangente italienne. Possibilité d’une entrée crue autour du poisson en passant par la pieuvre, la salade César revisité avec oeuf à 62 degrés, parfait de foie gras, les huîtres et j'en passe. Dans les plats principaux on navigue entre les pâtes, le risotto, 3 plats de mer et 3 de terre. Plus un plat à la broche qui change chaque jour. Pour les adeptes du vin, vous y trouverez votre compte avec une carte simple, mais avec un coût de base à 37$. Ce qui est très appréciable. Pour ma part, j’ai plongé la soirée avec l’entrée de pieuvre tiède sous une mousseline de pomme de terre. Pieuvre très bien cuite, pomme de terre aérienne, une entrée qui passe le test haut la main. En plat principal, l’onglet de boeuf fut un choix que je n’ai pas regretté. Excellente cuisson, accompagnée de carottes glacées et radicchio au vin rouge. J’ai beaucoup aimé le concept de certaines assiettes montées sous le concept de la cachette. Ça me rappelait un peu Simon Mathys qui au Omnivore avait préparé un tartare et qui l’avait caché sous une dose de crème fouettée. Pour le dessert, un rouleau de forêt noire très bien exécuté venait conclure la soirée avec le café américano bien accueillit pour digérer le tout. Cette soirée au Serpent sera mémorable pas la présence de mon ami, mais aussi par l’exécution des plats. Certaines personnes sur internet mentionnaient que les portions pourraient être un peu plus généreuses, dans mon cas, je dois dire que c’était juste bien calculer.
Le Serpent - Les plats
 Le Serpent 257 Rue Prince, Montréal, QC H3C 2N4 (514) 316-4666 leserpent.ca

Commentaires