Bistro B de François Blais

par
publié le
C'était un jour de tempête sur Québec et ma soeur était à Québec pour un colloque. Lors de sa dernière visite, c'était le restaurant Moine Échanson qui avait été exploré avec grande satisfaction. Pour cette autre visite, il était à nouveau impossible de passer à côté d'une excellente soirée avec ma chère soeur. J'hésitais entre l'Échaudé, le Clocher Penché (jamais essayé le soir) et le Bistro B fraîchement ouvert depuis 6 mois. En consultant certains commentaires sur le web, plusieurs remarques plus ou moins positives envers le restaurant du chef François Blais semaient le doute dans ma tête. Prix élevés, portions réduites et vin dispendieux revenaient dans les mentions des internautes. Je me suis dit qu'après six mois, si des correctifs devaient avoir été apportés, ça serait surement le cas. C'est donc au Bistro B que j'ai décidé de passer ma soirée avec ma tendre soeur afin de valider par moi-même le tout (mais bon, le but principal était de passer simplement une belle soirée avec une bonne bouffe).
Dans mon cas, je n'avais jamais goûté à la cuisine de François Blais lorsqu'il était chef au Panache. C'était donc pour moi, une première expérience de ce côté, mais évidemment, plus d'un côté bistronomique que gastronomique. D'entrée de jeu, l'ancien local du Momento a subi une cure complète et on se retrouve avec un grand bar autour de la cuisine  en plus des places assises. Une ambiance foncée, boisée et métallique donne une touche urbaine/contemporaine à ce magnifique Bistro B. Via ma réseveration par Open Table, j'ai pris soin de spécifier que je voulais ma place avec la vue sur la cuisine. J'adore ça! Non seulement on se sent un peu dans le feu de l'action, mais ça nous donne une belle occasion de jaser avec les chefs sur place. Vraiment génial! Après quelques instants à discuter, c'est le temps de commander notre bouteille de vin pour la soirée. Le serveur nous apporte alors un iPad afin que l'on fasse notre sélection. L'idée est bonne, mais pour un gars de web comme moi, je dois dire qu'on parle ici de quelque chose qui manque de peaufinage. À vrai dire, il s'agit simplement d'un site web présenté de façon très simple avec la liste des vins. Ça pourrait être retravaillé un peu à mon avis, mais le potentiel est là. Pour le prix, ça débute à 35$, ce qui est à mon avis très honnête. Au tour de nos choix de plats pour agrémenter notre soirée au tour de la cuisine. Sur l'ardoise, quelques mots simples venaient indiquer les possibilités de notre repas. On pouvait y lire de façon concrète, canard, risotto, ris de veau, cerf, pétoncles et quelques autres mots que le serveur est venu bonifier avec la description complète lorsqu'on lui a demandé. Du côté de ma soeur, ce sont les pétoncles avec une vinaigrette à la framboise (que l'on pourrait boire à la bouteille aux dires du chef), canneberges marinées et huile d'olive pour l'entrée. On parle ici de fraîcheur juste bien dosée avec le contraste de l'acidité des petits fruits et du vinaigre. Les pétoncles étaient aussi d'une tendreté irréprochable. Ma soeur ne peut que confirmer sont plaisir à déguster sont plat (je seconde pour y avoir goûté). Pour le plat de résistance, elle choisit le magret de canard qui arrive cuit à la perfection. La purée et les légumes qui l'accompagnent viennent couronner parfaitement l'ensemble du plat. Je réussis tout de même à lui soutirer un morceau de ce canard avant qu'elle ne finisse son assiette au complet. Je confirme vraiment très très bon.
De mon côté, c'est le ris veau qui vient à moi sous sa couverture de croute de maïs, sa purée lisse de panais et ses petits légumes marinés. Je vais être honnête avec vous, je ne me rappelle pas la dernière fois que j'ai mangé du ris veau. Mais «insérer votre commentaire le plus flabbergastant ici» que c'était bon. Je peux juste déclarer l'entrée comme une exécution parfaite avec ce morceau de ris de veau tellement tendre et savoureux. Suite à ce plat, ma soeur n'a pas eu le choix de déclarer son amour maintenant éternel au ris de veau (du moins celui du Bistro B). Pour le plat principal, je ne sais pas pourquoi, mais avant même de me pointer au restaurant de François Blais, j'avais en tête un plat de risotto (des fois ça m'arrive). Comble de bonheur et du hasard, il y avait justement quelques mots qui ressemblaient à «Risotto au shortribs de boeuf» sur l'ardoise. Je me retrouve donc avec une portion très généreuse de ce petit riz juste bien craquant sous la dent avec les morceaux de légumes, les trompettes de la mort et la viande effiloché. Satisfaisant à souhait!
Pour conclure le souper, ma soeur et moi décidons de partager une crème brûlée à l'érable accompagné d'un cake avec un coulis de caramel. Rien à redire, c'est bien craquant sur le dessus, bien tendre en dessous et le caramel est à se rouler par terre. Une finale souhaitée pour un souper comme celui que l'on venait de manger. Le Bistro B de François Blais vient s'introduire dans une niche que l'on devrait voir grandir de plus en plus à Québec. Celle des petits bistros où l'on offre une bouffe du marché ou la fraîcheur est placée de l'avant par les chefs. Pour ma part, étant un grand amateur de bistronomie je ne peux que me réjouir de l'arrivée de ce genre de restaurant dans notre belle ville. Je pourrai alterner avec le Clocher-Penché pour varier mes repas dans ce créneau. Pour ma part, ma soirée s'éloigne de mes pré-lectures sur le web concernant le Bistro B et je dois admettre que j'ai beaucoup aimé ma soirée placée autour de la cuisine à déguster mes plats en compagnie de ma soeur et d'une bonne bouteille de Shcist. Je salive déjà en vue d'un 2e souper pour notre prochaine rencontre du FoodCamp. Bistro B par François Blais 1144, av Cartier, Québec, QC, G1R 2S5 418-614-5444 www.bistrob.ca

Commentaires