Express

Recette : Escalopes de poulet au parmesan

par
publié le
Qu'on se le dise, une recette du mardi ça en prend quotidiennement et nous ne pouvons pas toujours commencer à cuisiner des recettes qui vont nous demander trop de temps. Ici, nous avons donc une recette de poulet "pimper" parfaite pour un soir de semaine. C'est bien beau se faire cuire une poitrine de poulet, mais parfois on a le goût de rehausser celle-ci avec un petit quelque chose. Vu à l’émission sur le site à la di Stasio Comment faire la recette d'escalopes de poulet au parmesan Création de Josée di Stasio Satisfaction : 6 sur 10 Difficulté : Facile Préparation : 30 minutes Au début, j'ai eu certaines craintes en lisant la préparation de ce poulet au parmesan. Dans ma tête, mayonnaise + four = incompatibilité. Je suis tout de même aventurier en cuisine et j'ai donc décidé de ne pas me laisser freiner par mes pensées. Vraiment, il ne faut pas paniquer, car ça donne un résultat tout de même satisfaisant. Rien de trop ahurissant, mais tout de même un résultat honnête pour une recette qui se fait de façon expresse. Mettons que ça vous permet de donner un twist à votre poulet du mardi soir sans trop vous compliquer la tête. Il suffit de préparer le petit mixte de mayonnaise et d'y saupoudrez la chapelure panko. Si vous ne possédez pas de chapelure panko, vous pouvez prendre n'importe quelle autre sorte sans problème pourvu qu'il y en a. Sinon, il va manquer un petit côté crunchy essentiel à la recette. Évidemment même s’il s'agit d'un souper de semaine, vous pouvez tout de même vous gâter avec l'une des deux bouteilles de vin suggéré par Benoît Tremblay de la rubrique à grappe. Voici une très belle recette toute simple, qui mérite d’être bien arrosée. Pour ce faire, je vous suggère deux vins aux caractéristiques bien différentes, mais qui se marieront de belle façon à ce délicieux poulet. Dans un premier temps, je vous propose un mariage horizontal, en choisissant un vin au fruit opulent et à la texture grasse, en accord avec le gras du fromage, de la mayonnaise et de la moutarde. Un Chardonnay ayant fait un passage en barriques de chêne m’apparaît un excellent choix, car il s’arrondi et développe des notes de miel et de mie de pain, en escamotant l’acidité perçue. Mon deuxième choix, en accord vertical, préconise une alliance par complémentarité. L’objectif étant de contrebalancer le gras du repas par l’acidité perceptible du vin. Il ne faut toutefois pas laisser tomber l’aspect fruité du vin, car la moutarde et le parmesan contribuent à relever le goût du poulet. Le choix du cépage Chenin Blanc, d’origine Canadienne, me semble ici tout à propos. Il se développe autour des odeurs de pomme, de poire et de litchi et comporte une belle acidité équilibrée. Voici mes choix, dans l’ordre :

Commentaires