Et que ça saute

Et que ça saute : Épisode 4

par
publié le
Wow, déjà la 4e semaine de diffusion pour Et que ça saute. Toujours là malgré la pression du tournage, des juges, des difficultés et des défis. Étant donné que l'année dernière les participants étaient sortis du côté du Newtown, on s'attendait bien à faire un tour à l'extérieur nous aussi. Ce moment ne se fit pas trop attendre, car déjà au 4e jour de tournage, c'était du côté de la ferme La Rabouillère que nous allions passer la journée. Une trrrèèèèssss longue journée avec l'embarquement au studio Mels à 8h du matin pour être de retour à la chambre d'hôtel à 1h du matin. Évidemment, les scénarios se bousculaient dans notre tête à se demander ce que nous allions faire dans cette ferme située dans un rang à 80km de Montréal. On s'attendait à cuisiner des produits de la ferme, mais lesquels ? On nous avait dit aussi de prévoir un chandail blanc et un chandail noir, nous savions donc que nous serions divisés en équipe pour cette journée. Première expérience du travail d'équipe dans le cadre de cette deuxième saison. Dans mon cas j'ai toujours été très solitaire en cuisine, je sentais donc que ça allait être passablement difficile pour moi. Seconde difficulté, le tirage au sort qui a déterminé que j'allais du côté du méchoui, quelque chose que je n'avais jamais préparé. Troisième facteur de difficulté, cuisiner dehors avec un four à bois, le BBQ et le four du méchoui. Honnêtement, je n’avais jamais été autant déstabilisé pour cuisiner. En équipe j'étais avec Pierre-Luc, Véronique, Benoît et Danielle. Malgré la pression, nous avions déterminé notre plan de match pour la préparation du méchoui, du pain, des accompagnements et du dessert. Oui, seulement tout ça pour 35 personnes en 4h (et je vais être honnête avec vous, c’est un simili 4h avec la pause du dîner... donc environ 3h00... ouais). Au moins, nous avions pu démarrer le méchoui avant afin que ce dernier soit cuit à point. Ma zone de confort était située à plusieurs kilomètres et le stress était énorme. Quoi de mieux que d'être dans un petit shack avec un bon vieux four à pain et des petits poêles au butane pour faciliter le travail ? Vraiment, je m'ennuyais du four classique et des ronds à induction ! Aussi préparer de la bouffe pour plus de 30 personnes ce n'est pas ce qu'il y a de plus évident. J'étais principalement responsable de la sauce et des pommes de terre pour le service. Le plan de match était fait et notre équipe était confiante de réussir le défi. Évidemment nous étions loin de soupçonner qu'il y allait y avoir un échange en plein milieu du défi entre Pierre et Véronique. C'est venu complètement changer l'ambiance et le déroulement du reste de la journée. N'ayant pas de plan direct sur papier, c'est venu jouer contre nous, car il était difficile de guider Pierre pour la suite des choses. Surtout que pour lui c'était important. Le stress venait à nouveau de monter d'un cran. La suite de la journée s'alourdissait encore plus avec le méchoui qui est passé à 2 cheveux de tombée et bien sûr de se le faire dire de façon claire par Apollo. Le BBQ qui est passé à 2 cheveux de faire brûler le shack est venu mettre un peu d'ambiance au déroulement... sérieux on est passé proche de tout faire brûler. Tout montait, d'un cran plus le temps avançait. Les invités commençaient à arriver et il était temps de préparer les assiettes. Tout s'est passé à la vitesse de l'éclair pour apporter le tout à la salle à manger et juste à temps, on est arrivé extrêmement juste avec le service. Pour la final on nous a demander de nous commettre à nommer la personne qui devrait partir. Personne de la gang n'est embarqué dans ce jeu en soulignant qu'il s'agissait globalement d'un travail d'équipe et que tout le monde avait donné son 100%. Benoît a décidé d'avancer le pas et de mentionner qu'il n'avait pas accompli de plat directement, mais plus apporté son aide globalement. Il a donné son coup de pouce et malheureusement il a été retranché pour s'être simplement avancé et exprimé son opinion. Honnêtement, je ne suis pas pressé de refaire un méchoui....

Commentaires